amitiés et partages

un forum convivial pour tous
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Tous les plus beaux poèmes
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 21:24 par mesangebleue88

» Gâteau aux pommes
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:52 par mesangebleue88

» Le son du dernier est le premier
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:49 par mesangebleue88

» Les Mots qui se suivent
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:49 par mesangebleue88

» La question du jour...
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:48 par mesangebleue88

» Portrait chinois
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:46 par mesangebleue88

» faire une phrase avec le dernier mot
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:45 par mesangebleue88

» L'alphabet des prénoms en rimes...
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:44 par mesangebleue88

» Oeufs durs/Mousse Foie gras au jambon...
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:36 par mesangebleue88

» LUNDI 23 SEPTEMBRE 2019
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 20:35 par mesangebleue88

» Les menus du jour
La douleur... Icon_minitimeAujourd'hui à 11:04 par mesangebleue88

» DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 2019
La douleur... Icon_minitimeHier à 20:37 par Elfira

» Les bonnes histoires de Fernande Huc
La douleur... Icon_minitimeHier à 9:56 par mesangebleue88

» SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2019
La douleur... Icon_minitimeHier à 8:05 par mesangebleue88

» Sympathique philosophie
La douleur... Icon_minitimeSam 21 Sep 2019 - 18:13 par mesangebleue88

» Journées du patrimoine en 2019
La douleur... Icon_minitimeSam 21 Sep 2019 - 7:36 par mesangebleue88

» VENDREDI 20 SEPTEMBRE 2019
La douleur... Icon_minitimeVen 20 Sep 2019 - 20:46 par esther

» MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2019
La douleur... Icon_minitimeVen 20 Sep 2019 - 18:16 par mesangebleue88

» Poires "viennoise"
La douleur... Icon_minitimeVen 20 Sep 2019 - 18:03 par mesangebleue88

» Pudding aux pommes ....
La douleur... Icon_minitimeVen 20 Sep 2019 - 18:02 par mesangebleue88

Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Vasty

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 40 le Mar 28 Juin 2016 - 8:17

Partagez
 

 La douleur...

Aller en bas 
AuteurMessage
Vasty

Vasty

Messages : 8305
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Sous la voûte céleste...

La douleur... Empty
MessageSujet: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 15:41



mesangebleue88 a écrit:
Quand on appuie avec un doigt sur la tête et que l'on a mal, cela relate une douleur dans le corps et comment appelle t'on cela ? le savez-vous ? j'aimerais pouvoir trouver une personne qui pourrait m'aider car j'ai plusieurs endroits sur le crâne, quand j'appuie j'ai mal et cela reflète une douleur quelques part.

Les douleurs à la tête (et les migraines) limitent la prise
de décision et peuvent être déclenchées par le stress du quotidien.

Les voies de la douleur

Les voies de la douleur sont complexes avec de nombreux
relais et mécanismes modulateurs du message douloureux
dans son trajet entre le récepteur (là où commence la douleur)
et le cerveau via la moelle épinière.
Il existe des mécanismes facilitateurs et d’autres inhibiteurs.
Par exemple, certaines substances peuvent aggraver la douleur
 (médiateurs de l’inflammation) ou au contraire la réduire
(morphines endogènes dites endorphines).
Il existe de nombreux facteurs de variation de l’intensité
de la douleur, à la fois physiques (chaud-froid, mouvements...)
et psychologiques
(stress, insomnie, fatigue, dépression...).
La douleur peut être diminuée en agissant sur ces facteurs
d’amplification.

L’évaluation de la douleur

La douleur ne peut pas être objectivée matériellement.
En effet, il n’existe aucun test pour la mesurer
(comme la prise de la tension artérielle ou de la température).
 Mais elle est bien réelle et non imaginaire.
C’est pourquoi, pour la rendre moins subjective, les médecins  peuvent
demander une évaluation quantifiée de l’intensité douloureuse
par une valeur chiffrée de 0 à 10, par exemple.
Il s’agit alors par ce chiffre de mieux se comprendre.
À aucun moment, il n’est question de jugement
ou de  disqualification de la personne qui souffre.
D’ailleurs, les spécialistes de la douleur aiment à dire
à leurs patients qu’ils sont devenus « les propres experts de leur douleur ».
D’autres évaluations peuvent être nécessaires, à la recherche
des conséquences ou d’un retentissement de cette douleur
dans la vie de l’individu (travail, tâches matérielles quotidiennes,
 activités physiques, sommeil, moral...)
.
L’évaluation de la douleur est nécessaire pour connaître
ses mécanismes, son intensité, son retentissement, les traitements
effectués antérieurement et en cas d’échec, la compréhension
des raisons de cet échec...
Ce temps indispensable permet de créer une relation de confiance
entre le professionnel de santé et la personne qui souffre.
Il existe plusieurs mécanismes de douleurs : nociceptives,
neuropathiques, mais aussi douleurs sans lésions (dites
idiopathiques ou sine materia)


La douleur aiguë

On peut considérer qu’une douleur de courte durée est utile
à l’organisme puisqu’elle l’informe d’un problème :
risque de lésion d’un organe, de dysfonctionnement du corps...
Une douleur aiguë ou de survenue brutale signifie donc que le
corps doit réagir rapidement pour que la douleur soit soulagée
et la cause traitée rapidement. Lorsqu’on se fait une entorse
au cours d’un match de football par exemple, la douleur signale
qu’il faut s’arrêter afin de permettre une réparation de la lésion.
En effet, dans ce cas, le repos est le premier des traitements.
Cette réaction de l’organisme est donc adaptée à la situation.
La douleur aiguë est un symptôme (comme la fièvre au cours d’une infection)
de courte durée (soit parce que la cause s’arrête d’elle-même,
soit parce que le corps a les moyens de rétablir l’équilibre antérieur)
.
Il y a en général une cause unique à la douleur aiguë
(une fracture, un infarctus, une colique néphrétique...).
Ce type de douleur disparaît avec un traitement adapté

La douleur chronique (CE QU’IL FAUT SAVOIR)

Une douleur qui dure au-delà de trois à six mois est considérée
comme une douleur chronique. Cependant, et contrairement à
la douleur aiguë, la douleur chronique ne peut être uniquement
définie par sa durée. Les mécanismes d’entretien et
d’aggravation sont beaucoup plus complexes. La persistance
de la douleur peut en modifier les mécanismes et la renforcer.

En effet, lors d’un traumatisme initial au cours d’un accident
par exemple, la douleur induite peut perdurer du fait de
phénomènes indépendants de la douleur tels un stress survenu
lors de l’accident, une difficulté avec le travail ou la famille.
On parle alors de « douleur-maladie ».
Car la douleur persistante est une douleur aiguë aggravée
par des facteurs multiples, elle est inutile, comme une fausse
alarme, et son évolution habituelle est l’entretien du processus
douloureux (et non la réparation). On peut se représenter  cette douleur comme
une alarme de voiture qui sonne sans raison dans la rue :
plus personne n’y fait attention.
Cette douleur n’aide donc pas l’organisme à guérir, au contraire
elle le fatigue, l’empêche de dormir, entraîne du stress, de l’inactivité...
Dans ce cas, même si la cause initiale a disparu, le système
nerveux continue à entretenir le message douloureux. Il s’agit
alors d’un auto-entretien de la douleur à l’origine d’un véritable
cercle vicieux.

La douleur, définition :

Les répercussions physiques et psychologiques :
fatigue, insomnie, anxiété, dépression..., doivent être traitées
en même temps que la douleur elle-même.
En effet, l’expérience montre que les mécanismes d’entretien
de la « douleur-maladie » sont souvent insuffisamment pris
en compte. Plusieurs explications sont possibles.
Pour le médecin, il est parfois plus facile de se limiter aux seuls  aspects
physiques plutôt que d’analyser, en plus, le comportement
et de détailler les problèmes quotidiens rencontrés par le patient,
consultation qui prend du temps.
De plus, les patients ne  connaissent pas l’intérêt
d’une approche  plus globale du problème.
Cette attitude commune du patient et de son médecin contribue
 à considérer cette douleur uniquement comme un symptôme.

Les mécanismes de la douleur

La douleur présente différents mécanismes tels la composante
nociceptive et/ou la composante neuropathique.
Le médecin a besoin de temps pour caractériser la douleur.
Ainsi le traitement sera mieux adapté.
En effet, chaque douleur répond à des traitements différents
et complémentaires.
Parfois, il est nécessaire d’associer des familles différentes de  traitements
pour obtenir une bonne efficacité et une bonne tolérance.

Douleur nociceptive

Il s’agit d’une douleur habituelle, que tout le monde a déjà
expérimenté dans sa vie (suite à une chute en apprenant à
marcher par exemple)
.
Cette douleur est physiologique et met en jeu la stimulation
des récepteurs de la douleur, les  "nocicepteurs".
On peut l’observer lors d’une fracture, d’une entorse,  
suite à une chirurgie, une extraction dentaire,
lors d’une poussée d’arthrose,
suite à un calcul bloqué dans les voies urinaires,
un infarctus, une tumeur...
Ce type de douleur répond bien aux antalgiques dits classiques
et  aux anti-inflammatoires.
Cependant, lorsqu’elle devient chronique, il est nécessaire de mettre
  toutes les chances de guérison de son côté en proposant une
démarche plus globale dépassant la simple prise de médicaments

Douleur neuropathique

Cette douleur a eu plusieurs noms : douleur de désafférentation,
douleur neurogène.
Elle  peut apparaître alors que la lésion responsable
est ancienne (plusieurs mois).
Les douleurs ressenties sont décrites comme :
des brûlures, un étau, un froid douloureux,
des décharges  électriques, des éclairs,
des picotements, des fourmillements,
des engourdissements.  
L’effleurement de la peau peut déclencher ou aggraver la douleur.
On parle alors d’allodynie.

La topographie de la douleur correspond à une zone nerveuse
assez bien localisée
ou autour d’une cicatrice.

Le médecin note un trouble de la sensibilité (hypoesthésie,
c’est-à-dire une diminution de la sensibilité, ou anesthésie)
,
dans le territoire douloureux, à l’examen clinique.
Le système de transmission de la douleur ainsi que les mécanismes  de contrôle sont modifiés par la lésion nerveuse.
Ceci entraîne un dérèglement des mécanismes qui inhibent la
douleur. La douleur peut alors être perçue dans une zone qui ne sent  pourtant plus rien (anesthésiée) ou dans une zone qui
n’existe plus anatomiquement (membre fantôme).
Ceci explique aussi la réactivité exagérée aux stimulations telles
le froid, le chaud, le contact d’un tissu sur la peau.

La cause de la douleur est évidente lorsque l’on connaît l’existence
d’une lésion du nerf. Parfois, on ne fait pas le lien entre la
douleur et sa cause, surtout si la lésion est ancienne, voire passée
inaperçue. C’est pourquoi le diagnostic peut alors être retardé.
Ces douleurs peuvent survenir après un zona, une amputation
d’un membre, au cours du diabète, une lésion de la moelle
épinière avec paraplégie, une attaque cérébrale (accident
vasculaire cérébral)
, mais aussi après lésion de petits nerfs
superficiels au décours d’une opération chirurgicale bénigne.
Ces douleurs ont des mécanismes particuliers.
C’est pourquoi elles répondent mal aux antalgiques classiques
et relèvent de traitements spécifiques tels les antidépresseurs ou les
antiépileptiques. Les techniques de neurostimulation électrique
peuvent être proposées dans certaines indications.

Douleurs sans lésion identifiable

Elles sont fréquentes.
Il s’agit par exemple des douleurs observées au cours de la
fibromyalgie, de l’intestin irritable (colopathie fonctionnelle),
des brûluresd’estomac, des douleurs urinaires sans infection,
des douleurs de l’articulation temporo-mandibulaire,
de certains maux de tête...
Ces douleurs bien réelles et souvent très invalidantes
existent sans qu’aucune lésion ne soit objectivable par les examens.
  Leur évolution est chronique mais n’expose pas à un risque vital.
 On pense actuellement qu’il s’agit plutôt d’un dysfonctionnement
des organes, avec excès de contraction ou de tension des muscles,
 qui explique ces douleurs.
On parle aussi de « symptômes médicalement mal expliqués ».
Il n’y a pas de guérison rapide et durable.
Un projet de soins multidisciplinaire et une information
du patient sont indispensables.




_________________
 
La douleur... SMILEY-COUCOU-FLEUR-JAUNE   Invité    La douleur... BANNIERE-FLEUR-JAUNE
Revenir en haut Aller en bas
mesangebleue88

mesangebleue88

Messages : 15420
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 62
Localisation : Aube

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 17:20

Merci beaucoup pour tout cela Vasty. J'ai lu avec attention. J'ai mis un post sur la thérapeutique crano faciale. J'ai enfin trouvé le nom que je cherchais.

_________________
La douleur... 3c023e10
Revenir en haut Aller en bas
esther

esther

Messages : 13365
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 71

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMar 21 Nov 2017 - 20:19

j ai lu cette rubrique quelque part chaque partie correspond à une partie du corps, j ai une bosse d il y a 30 ans quand mon ex me tabassait , aujourd hui peut pas toucher sa fait mal, y a rien au scanner donc je laisse tomber faut vraiment toucher dessus

_________________
La douleur... Esther10  La douleur... 2969407120 Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://www54.jimdo.com/app/s84a6cbf6d0edd940/pc8f33170177b4ef7/
mesangebleue88

mesangebleue88

Messages : 15420
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 62
Localisation : Aube

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMar 21 Nov 2017 - 21:16

Je pense que si tu étais massée régulièrement, cette bosse disparaîtrait et avec elle tous ces mauvais souvenirs...

_________________
La douleur... 3c023e10
Revenir en haut Aller en bas
esther

esther

Messages : 13365
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 71

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 9:26

peut etre marie lo, mais je m en suis pas apercue de suite tellement j avais des coups et bleue partout, il me serrait avec un collier en anneaux en fer pour chien, j ai pas trop sentie les coups à coté de sa juste que j allais mourir, mais je suis encore là elle est dur ma carcasse hihi et en pleine forme en plus , il a ait de la prison, j ai plus de nouvelles et j en veux pas ,

je vais pas m inquieter on verra bien pour l instant elle fait pas mal

_________________
La douleur... Esther10  La douleur... 2969407120 Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://www54.jimdo.com/app/s84a6cbf6d0edd940/pc8f33170177b4ef7/
Vasty

Vasty

Messages : 8305
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Sous la voûte céleste...

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 11:35



Oh ! Ma pauvre Esther ! Tu n'as pas été gâtée !
C'est fou ce que certains peuvent faire subir à leur entourage.
Heureusement, tu t'en est tirée indemne corporellement.
Mais ... En est-il de même inconsciemment ?

Nous portons tous des blessures internes
(plus ou moins graves) perturbant nos modes de vie.
Tu es drôlement forte et courageuse !!!


_________________
 
La douleur... SMILEY-COUCOU-FLEUR-JAUNE   Invité    La douleur... BANNIERE-FLEUR-JAUNE
Revenir en haut Aller en bas
mesangebleue88

mesangebleue88

Messages : 15420
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 62
Localisation : Aube

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 18:19

y 'a quand même de méchantes gens dans ce monde et lâche ! enfin tu vis seule avec tes toutous tu es tranquille et tant mieux ! pourvu que ça dure !

_________________
La douleur... 3c023e10
Revenir en haut Aller en bas
esther

esther

Messages : 13365
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 71

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 19:47

je pense avoir occulté beaucoup de choses, et quand sa m arrive d en parler, j en parle comme si c etait arrivé à quelqu un d autre, sa me fait plus rien, enfin je pense, je me souviens à un moment ou je pouvais plus mettre mes doigts entre le fer et le cou j ai faillie lacher et j ai dis à ma mère que j allais la rejoindre, au meme moment la voisine du dessus qui a du m entendre crier, à taper avec so balai das les volets, elle m a vraiment sauvé la vie,

sa m a dégouté d avoir un compagnon juste pour un peu d affection ,

_________________
La douleur... Esther10  La douleur... 2969407120 Invité
Revenir en haut Aller en bas
http://www54.jimdo.com/app/s84a6cbf6d0edd940/pc8f33170177b4ef7/
mesangebleue88

mesangebleue88

Messages : 15420
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 62
Localisation : Aube

La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 20:51

c'est sûr ! je comprends Esther. Cela ne devrait pas exister de tels individus franchement ! je comprends que maintenant que tu as ton petit chez toi, une belle petite maison, avec un petit coin jardin, et tes toutous, tu dois être heureuse. Tu le mérites. Profite bien Esther. Bisous

_________________
La douleur... 3c023e10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La douleur... Empty
MessageSujet: Re: La douleur...   La douleur... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La douleur...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
amitiés et partages :: vie quotidienne-
Sauter vers: